Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer JavaScript. Voici les instructions pour activer JavaScript dans votre navigateur Web.
mascotte

Plateforme Educative
en Santé & Nutrition

Actualités

Obésité, Covid-19 et e-santé 3/05/2020

Obésité, Covid-19 et e-santé

La maladie obésité est récemment mise en avant par l’intermédiaire de la pandémie mondiale du covid-19.

Il est effectivement démontré et publié que les personnes en situation d’obésité sont beaucoup plus à risque de développer des formes sévères et graves (rapport du Haut Conseil de la Sante Publique du 20 avril et European Center for Disease Prevention and Control).

obesite-covid19-esante-numerique

Le recours à la ventilation invasive en réanimation est très nettement augmenté dès le surpoids.

obesite-covid19-esante-numerique

Les explications sont multiples :

  • Une augmentation de l’obésité avec l’âge : le plus grand nombre de patients en réanimation ont plus de 65 ans et l’obésité augmente avec l’âge.
  • Une augmentation des complications en lien avec l’obésité aggravant le pronostic des patients covid : hypertension artérielle, maladies respiratoires, diabète de type 2, maladies cardio-vasculaires.
  • Un équipement hospitalier parfois inadapté : en particulier l’accès à l’imagerie, le scanner qui reste l’examen le plus pertinent tant diagnostic que prédictif, est parfois impossible dans des situations d’obésité sévère (Ryan DH, Ravussin E, Heymsfield S. COVID 19 and the patient with obesity—the Editors speak out. Obesity (Silver Spring). 2020;28(5):847).
  • Une inflammation de bas grade : la réaction inflammatoire de l’hôte apparaissant quelques jours après le début de l’infection est mise en avant comme source d’une surmortalité. La production de cytokines inflammatoires en lien avec l’obésité viscérale pourrait également être un facteur de mauvais pronostic.

Donc l’obésité est bien un facteur de risque face au covid-19.

Dommage d’attendre une pandémie de ce type pour se rendre compte que l’obésité maladie est dangereuse et tue.

Dommage de lire encore de la part de certains professionnels que l’obésité n’est pas une maladie. Une maladie se définit par une altération de la santé qui est un état de bien-être physique mental et social : donc l’obésité est bien une maladie car altère la santé en lien avec ces 3 dimensions. Comme la dénutrition, qui elle n’est pas stigmatisée, elle nécessite une attention particulière chez nos patients.

Retrouvez les dernières recommandations officielles sur obésité, chirurgie bariatrique et covid-19

Est-ce que nos parcours de soins vont devoir/pouvoir s’adapter ?

La pandémie covid a mis en évidence que la téléconsultation permet un accès à une partie du système de soins. Dans le cadre de l’expérimentation article 51 EMNO, plus de 95% des patients inclus ont pu ainsi maintenir leur prise en charge. 100% des patients ont considéré comme nécessaire le maintien des ces consultations, 97,1% ont estimé que ces téléconsultations ont apporté une information similaire et/ou différente aux consultations présentielles.

Il est probable que la situation va rester difficile plusieurs mois voire années. Les personnes en situation d’obésité étant à risque, il semble compliqué de maintenir des ateliers d’éducation thérapeutique en groupe. Ces programmes doivent pouvoir s’adapter à la situation de manière à maintenir les parcours de soins.

La santé numérique utilise la télémédecine mais ne doit pas se résumer à ça…

e-sante

L’éducation thérapeutique évolue également.

Ainsi pour maintenir les parcours éducatifs thérapeutiques les programmes ETP de l’obésité vont s’inscrire progressivement dans une démarche de numérisation. Sans volonté d’anticipation, EMNo_line, élément pédagogique numérique de l’expérimentation article 51 innovation en santé EMNO, a été conçu pour maintenir les parcours ETP chez des personnes ne pouvant les réaliser sur un mode présentiel. C’est clairement ce qui se passe actuellement.

Un système de soins qui met en évidence une pathologie comme facteur de risque devra pouvoir maintenir l’approche thérapeutique de cette maladie en s’adaptant.

e-sante-nutrition-obesite-emnoline

Comme souvent nos cousins outre-Atlantique ont pris de l’avance. Voici un extrait d’une présentation réalisée le 4/12/2018 au cours de la journée « DEMI-JOURNEE – La santé publique et les données probantes à l’ère de la révolution numérique »

e-sante-nutrition-obesite-emnoline1 e-sante-nutrition-obesite-emnoline2

Les outils numérique intégrés aux parcours de soins permettent :

  • de réduire les inégalités d’accès aux soins
  • une amélioration du suivi des patients porteurs de maladies chroniques
  • des changements d’habitudes de vie
  • une amélioration globale de l’état de santé des populations via un rôle de prévention
  • un impact positif sur l’engagement du patient

e-sante-nutrition-obesite-emnoline3 e-sante-nutrition-obesite-emnoline4g