Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer JavaScript. Voici les instructions pour activer JavaScript dans votre navigateur Web.
mascotte

Plateforme Educative
en Santé & Nutrition

Activités

  • Bonjour,
    Je m’appelle Elodie, j’ai 32 ans je me bat contre son corps depuis petite et ce, à cause de choc psychologique dans l’enfance, puis dans l’adolescence, mon corps à développé une espèce de moyen de “protection” en me réfugiant dans la nourriture de manière addictive pour me remplir en fonction de mes émotions du moment et étant quelqu’un de très sensible et empathique, les crises vont et viennent sans que je n’ais de contrôle dessus. Et plus j’essaie de contrôler pire c’est. J’ai fait multiple de régime drastique à l’adolescence (yoyos qui ont empiré le problème) puis remplacer l’addiction à la nourriture par l’addiction à la cigarette aujourd’hui avec le recul je vois tout ça à l’époque je n’en avais pas conscience. J’ai arrêté de fumer et là les kilos s’enchaine depuis 8 ans avec 2 filles en bas âge plus de temps pour moi ni pour le sport du moins pas à la hauteur de ce que je mange et de ce que j’aurais besoin de faire psychologiquement. Aujourd’hui j’ai poussé les portes d’EMNO dans l’espoir de trouver des solutions que je ne trouve pas seule et d’arriver à enrayer tout ça et de trouver la force de m’accepter tel que je suis grosse ou maigre puisque j’ai eu une période mince qui à duré environ 2 ans mais je m’acceptais pas pour autant à ce moment là j’espère trouver comment m’accepter et comment vivre avec le fonctionnement que mon corps a choisi quand je me suis construite tout en retrouvant la ligne et la santé. Y’a t il des personnes qui se retrouve dans mon histoire quel est votre parcours ? Avez-vous trouvez des astuces ou des solutions pour vous aider ?

    MARVEL5 a adressé une note au groupe EMNo_Réseau il y a 1 mois et 1 semaine

    • Bonjour, merci pour votre présentation. Je laisse d’autres membres vous donner leurs expériences.
      Bonne journée

    • Bonsoir, merci pour ce partage d’expérience. Je n’ai pas le même parcours que vous, mais une chose est sûre, l’application et le personnel de l’EMNO vont vous aider à vous sortir de tout ça et à vous redonner confiance en vous et vous aurez les réponses à vos questions. Bon courage, croyez en vous et surtout gardez confiance. Prenez soin de vous

    • Bonjour Elodie et bienvenue dans le groupe.
      Ton parcours fait incroyablement écho avec ma vie. A la fin de mon enfance, j’ai senti que je n’étais pas comme les autres, puis à l’adolescence ce mal être s’est creusé et j’ai même fini par tomber dans l’anorexie avec dépression. Puis, ensuite j’ai fait comme toi, j’ai commencé à fumer avec mes amis et j’ai commencé à prendre du poids en arrêtant de fumer. Quand je suis tombée enceinte la 1ère fois, à la limite de faire du diabète gestationnel, mon gynéco m’a disputé, du coup régime, j’ai pris que 8 kilos pour ma grossesse. Sauf qu’une fois l’accouchement fini, j’ai commencé à reprendre du poids et plus qu’avant. A chaque fois même scénario, entre chaque grossesse (j’ai 4 enfants) et me voilà aujourd’hui à un poids que je n’aurais jamais imaginé pouvoir atteindre avec à la clé dépression depuis plus d’un an ! C’est comme si je n’avais plus de contrôle sur mon corps. Cela fait plusieurs années que je pense à la chirurgie bariatrique mais je ne me sentais pas prête dans ma tête à changer de vie. Ayant plusieurs exemples dans mon entourage pour qui l’opération a réussi, je me suis dit que je ne pouvais plus continuer comme ça et qu’il fallait que je saute le pas. J’ai donc poussé les portes de l’EMNO le mois dernier et je viens de rencontrer le chirurgien. Je sais que pour moi, c’est vital car j’ai des problèmes articulaires aussi et je ne veux pas mourir prématurément.
      Je ne sais pas si toi tu serais prête à te faire opérer, on est tous différent. Tout ce que je peux te dire, c’est que toute l’équipe de l’Emno va pouvoir t’aider puisque tu auras aussi un suivi psy. Sache que tu n’es pas toute seule et que je comprends le mal qui te ronge chaque jour. Pour moi donc, la seule solution reste l’opération même si je sais que cela ne fait pas tout non plus.
      Bon courage et aie confiance, tu es entre de bonnes mains quelque soit l’issue de ton parcours avec l’équipe de l’EMNO.

    • Bonjour, je réponds à ton poste car je m’y reconnais beaucoup. Adolescente j’étais déjà grosse mais ne savais pas vraiment comment manger équilibrer. J’avais beaucoup d’amis mais je subissais aussi les moqueries de certains autres…ce qui n’aide pas à se construire. Ensuite, j’ai consulté une nutritionniste et vers mes 20 ans j’ai fait mon premier régime restrictif…aÏe aïe aïe…j’étais devenue accro au sport et à l’équilibre alimentaire sauf que la vie ne peut pas être durablement vécue de cette manière alors quand je n’ai plus pu tout contrôler, j’ai repris des kilos…1ère grossesse ! Cela n’a pas été facile donc j’ai continué à prendre des kilos même une fois mon petit trésor né, puis j’ai refait un régime, puis 2ème grossesse ! Là je me suis retrouvée avec encore plus de kilos et j’ai refait encore un régime restrictif mais comme mes émotions m’entrainent directement vers les placards de ma cuisine, j’ai repris encore plus de kilos….bref le yoyo perpétuel. J’ai vu des psy j’ai parlé à ma généraliste mais personne n’avait vraiment de solution à me proposer ! Et un jour j’ai lu un article sur l’EMNO et j’ai pris RDV. J’y suis suivie depuis un moment et plus qu’un chiffre convenable à mes yeux sur la balance, j’y ai trouvé plein d’oreilles bienveillantes et rassurantes ! J’ai réussi à perdre quelques kilos mais aussi et surtout à me sentir beaucoup mieux dans ma peau. J’ai repris l’activité physique en marchant tous les jours, d’abord 15 mn, puis 30 mn parfois plus. Je me disais toujours que je n’avais pas le temps de faire du sport mais finalement, 15 mn, ce n’est rien du tout dans une journée ! Je ne sais pas quel âge ont tes enfants mais tu peux essayer de les emmener avec toi en vélo à roller ou dans la poussette ça te fera un exercice en plus ou s’ils ont l’âge de rester tout seul tu peux essayer de te promener près de chez toi en leur disant bien de t’appeler s’il y a un pb ! Moi je commence à réussir petit à petit à accepter le fait que je n’aurai jamais une taille mannequin mais que je suis comme je suis. Grosse ou maigre, dans la vie les bonheurs et les malheurs sont les mêmes, il faut se focaliser sur tout ce qui est positif. Si pour ta santé tu as besoin de perdre des kilos, l’EMNO te trouvera des solutions et tout le monde saura t’écouter sans te juger. Et surtout, il faut laisser tomber les régimes restrictifs…avec mon mari, on plaisante maintenant en se remémorant le sketch des inconnus avec une partie sur les régimes restrictifs “t’as perdu combien ? 5000 balles” !!!!! Courage ! Et surtout donnes moi des nouvelles sur la suite de ton parcours, nous pourrons échanger ! A bientôt

    • Vainvain a répondu il y a 1 mois

      Bonjour,
      vous avez pris conscience qu’il fallait vous faire aider et c’est déjà un grand pas !J’ai mis longtemps à me convaincre que j’avais besoin d’aide et que , de toute façon, seul , je courais à la catastrophe. Il faut accepter le fait que ce soit une maladie , et ne pas culpabiliser.Je suis suivi depuis 18 mois par l’Emno et la sleeve est prévue dans 10 jours.
      Bon courage pour la suite!

    • MARVEL5 a répondu il y a 1 mois

      Bonjour à tous
      Merci beaucoup pour vos réponses et votre bienveillance ça fait du bien !
      Pour répondre aux questions je n’étais pas parti pour une opération parce que cela me fait très peur et parce que je ne vois pas comment cela pourrait être possible avec mes compulsions alimentaires. Mais voyant que beaucoup sur le groupe passe par là je pense quand même échanger sur le sujet avec le médecin lors de mon prochain rdv. Cela fait peu de temps que j’ai intégré le programme j’ai eu mon premier rdv à Emno en mars dernier. Pour ce qui est de mes filles elles ont 3 et 6 ans on fait quelques balades moi à pied et elles vélo ou trottinette effectivement ça aide pour les motiver ; ). Merci à tous vos mots rassurants et encourageants je vous envoi également du courage à tous dans vos parcours et prenez soin de vous.